Alors que je tire la langue pour apprendre Whole Lotta Rosie d’AC/DC, je me suis rendu compte d’un truc… Tu sais ce qui est bien avec la guitare? C’est que t’en as jamais fini avec ton apprentissage. Tu vas m’dire ouais, mais c’est décourageant, moi j’veux jouer comme un Dieu, c’est pour quand? Haha bonne question et ça ne dépend en vrai que de ton travail dans un premier temps, et si tu es fait pour ça. On va pas se mentir, les génies de la guitare électrique sont câblés pour (tu l’as? Electrique, câblé…). Mais, mais mais… avec du boulot, tu vas obtenir d’excellents résultats et t’éclater.

Quand je dis que c’est bien que l’apprentissage ne s’arrête jamais, c’est parce que ça t’apportera de la satisfaction tout au long de ta vie de musicien (ce qui peut représenter toute ta vie à partir de maintenant). On n’est pas heureux en se tirant sur le poireau sur une plage à cocotiers en train de siroter un cocktail. Même si ça peut être sympa de temps en temps. Non, l’être humain s’éclate quand il résout des problèmes. Quand il progresse. Quand il fait face à une difficulté et qu’il la surmonte.
C’était ce que je cherchais avec ce défi « jouer de la guitare électrique comme Angus Young ». Me mettre en difficulté. Dans l’abîme. Eh ben, je suis servi! Je te parle dans ce deuxième GuitarLog de tous les points difficiles pour apprendre Whole Lotta Rosie d’AC/DC :
  • Les enchaînements d’accords très rapides
  • Le solo très improvisé
  • L’accès aux frettes hautes sur le manche
  • La vitesse
Je l’aurai un jour. Je l’aurai.