Si je te dis que tu peux jouer l’intégralité des accords de la terre avec deux notes, et que la seule difficulté c’est de les jouer ensemble? (et que du coup cette seule difficulté est somme toute relative) Ouais, forcément, ça t’intéresse. Faudrait être con pour dire non à un tel raccourci. Ben ce raccourci ça s’appelle un powerchord, ou accord de puissance en bon français. Alors je sais, ça sonne pas terrible terrible dans la langue de molière. Un croisement entre un bouquin ésotérique et du viagra. Mais tu vas voir, les powerchords à la guitare électrique, ça déchire.

Evidemment, en ne jouant que deux notes sur l’accord qui devrait a minima en comporter trois (fondamentale, tierce et quinte) tu t’enlèves un paquet de nuances. A commencer par le mineur vs majeur. Si tu comprends pas, pense triste vs joyeux. Tu t’enlèves aussi les 7e qui vont te permettre de sonner bluesy ou jazzy. Mais, on fait pas d’omelette sans casser des n’oeufs. Avec les powerchords, t’as une bonne grosse omelette paysanne qui fait pas dans la nuance. C’est efficace.

Monsieur et Madame Zepower on une fille? Agathe.

1 – Qu’est-ce qu’un powerchord à la guitare électrique?

Donc, concrètement, comment qu’on fait. Ben c’est simple : tu va jouer uniquement une fondamentale et une quinte. En même temps s’il te plait. Si tu sais pas ce que c’est une fondamentale et une quinte, je t’explique ça un peu plus bas. Pour le moment, direct à l’essentiel : retiens juste “1-2”. Tu prends ta gratte. Mets ton index sur la première corde, première case. Bim, ça te donne la note de Fa!

Tu le bouges plus, et tu vas coller ton annulaire 1 corde en dessous, 2 cases vers la droite (ou la gauche si t’es gaucher). Si tu t’es pas planté dans ce calcul qui relève d’un doctorat d’astrophysique, ton annulaire est sur la deuxième corde, troisième case.

Maintenant tu joues les deux premières cordes ensemble et là… PUISSSSSAAAANNCE!

Le grand avantage des powerchords à la guitare électrique, c’est qu’en ne jouant que la fondamentale et la quinte, tu t’affranchis complètement de toutes les variantes des accords : mineur, majeur, 7e pas 7e, 6, sus4 et autres joyeusetés. C’est totalement passe partout. Maintenant faut comprendre un petit truc avant d’aller plus loin. Je te rassure, c’est pas sorcier. Jamy power(chord). Tu dois savoir ce qu’est une fondamentale et une quinte. En fait non, juste la fondamentale. La quinte on s’en tape : retiens juste qu’elle est 1 corde en dessous, 2 cases à droite (ou à gauche!). 1-2.

Bon, la fondamentale : c’est tout simplement la note de base de l’accord. Dans un accord de do, ta fondamentale c’est le… roulement de tambour… do. Accord de sol? Sol. Accord de la? La. T’as pigé. Donc en gros, tu dois surtout savoir :

  • Qu’il y a 7 notes : do, ré, mi, fa, sol, la, si. Normalement si t’as pas séché tes cours de musique au collège tu le sais. Tu les as pas séchés, hein?
  • Que ces 7 notes peuvent être altérées avec des bémols (b) -un demi-ton plus bas- et des dièses (#) -un demi ton plus haut-
  • Et que toutes ces notes se trouvent sur le manche de ta guitare (vaut mieux en même temps hein)

2 – Comment trouver les powerchords sur le manche?

Si on prend les deux premières cordes graves de ta pelle (qui vont être celles qui vont nous intéresser pour les accords de puissance), voici les notes fondamentales case par case sur une octave, en partant de la corde à vide :

NB : quand je te colle ré # et mi b ensemble, c’est que c’est une seule et même note qui a deux noms. Je sais. Et les lettres majuscules correspondent à la notation américaine, celle que tu retrouveras majoritairement quand tu chercheras les accords d’une chanson sur les z’internets mondiaux. Parce que tu le vaux bien.

Voilà! Te suffit de mettre l’index sur la case qui correspond à la fondamentale de l’accord que tu veux jouer (et rappelle toi fondamentale = note de base de l’accord), placer l’annulaire un corde en dessous deux cases à droite (ou gauche si t’es gaucher) et BIM! T’as le power!

3 – Un exemple de powerchords à la guitare électrique : G-C-D

Un exemple basé sur une progression hyper ultra méga classique : I – IV – V. T’emmerdes pas à comprendre ce que ça veut dire pour l’instant. En langage compréhensible si on part d’un sol par exemple, on va vouloir jouer trois accords : sol G (I), do C (IV) et ré D (V). Appliqué à nos powerchords, ça nous donne en nous reportant à la liste des fondamentales/cases ci-dessus :

  • Powerchord de sol G : index sur la 3e case, 1ère corde
  • Powerchord de do C : index sur la 3e case, 2e corde
  • Powerchord de ré D : index sur la 5e case, 2e corde

Oui, je te laisse trouver comme un(e) grand(e) la position de ton annulaire. Faut bien que tu bosses un peu! Allez, le cheat en photo, parce que c’est toi :

Powerchord de sol – G

Powerchord de do – C

Powerchord de ré – D

 

4 – Où jouer les powerchords sur le manche?

Où est-ce que tu peux utiliser l’arme ultime de l’accord de puissance? Partout sur ton manche, en haut en bas. Généralement on les utilise sur les trois premières cordes (en partant du mi grave et avec les fondamentales sur les deux premières cordes) parce qu’au-delà ça devient maigrelet et que le côté puissance dans ce cas, bof bof. Donc en gros maintenant tu sais jouer de la guitare avec deux doigts sur trois cordes. Me remercie pas, c’est cadeau.

En fait si, dis-moi merci dans les commentaires et raconte moi à quel point cet article a changé ta vie. Ou pas. Et puis partage avec tes potes amateurs de guitare électrique, et là c’est moi qui te dira merci 🙂

 

Illustration voltmètre : Photo by Thomas Kelley on Unsplash